Sans tre pour le moins du monde biologiste, j ai aim cette philosophie des tres vivants, quoique des subtilit s techniques m aient chapp es, et j y ai retrouv une version biologiques de pens es de L vi Strauss.
Bien plus accessible qu il n y parait d abord et je remercie beaucoup F Jacob d avoir mi sa th orie ma port e.
Ú Le jeu des possibles : Essai sur la diversité du vivant Ú Tr s bon petit ouvrage de Fran ois Jacob, la fois tr s accessible et toujours int ressant dans ses r flexions L ouvrage explique la diff rence entre mythe et science et fait un point sur l expulsion de la finalit dans les sciences du vivant A lire aussi pour ses r flexions sur la perception et la notion de r alit biologique , sur le bricolage de l volution, ou sur l inscription biologique de la temporalit.
J vais perdu ce livre il ya longtemps ,mais pour moi c st une lecture fondamentale.
Alors j i essay de le racheter.
Le livre est neuf il est decrit comme en bon etat ,est arrive rapidement.
Alors je suis extremement satisfaite Lire les ouvrages de Fran ois Jacob est toujours un grand plaisir, ne serait ce que parce que l auteur m le la science un peu d art et de litt rature Toutefois, ces ouvrages constituent pour moi des versions successives d un m me manuscrit la Souris, la Mouche et l Homme est son ouvrage le plus abouti, c est aussi son essai scientifique le plus r cent Il faut galement garder l esprit que Jacob est certes un biologiste reconnu, mais que c est surtout un biologiste mol culaire Visiblement, ses th ories ne puisent gu re dans les autres champs disciplinaires des sciences de la vie, ce qui fait que sa conception du vivant reste tr s partiale, et, mon avis, trop r ductrice N anmoins, cet ouvrage vaut incontestablement le d tour A lire absolument Ois Jacob A T L Un Des Principaux Acteurs De Ce Qui Fut, Dans Les Ann Es , Le Triomphe De La Biologie Mol Culaire Ce Triomphe S Inscrit Dans La Grande Lign E Des D Couvertes Qui Ont Boulevers Jamais Notre Vision Du Monde Mais Les Progr S Immenses Qu Ont Permis Les D Couvertes Ont T Pay S D Un Certain Prix, Celui D Un D Senchantement Du Monde Comme Le Reconna T Fran Ois Jacob Le Scientifique Tente De [ read Online Le jeu des possibles : Essai sur la diversité du vivant ☆ wwii-related-fiction PDF ] by Franois Jacob ☆ Se Soustraire Lui M Me Du Monde Qu Il Essaie De Comprendre Ce Pr Tendu Monde Objectif Devient Ainsi D Pourvu D Esprit Et D Me, De Joie Et De Tristesse, De D Sir Et D Espoir Cette Attitude Sous Tend Tout Le R Seau De Connaissance D Velopp Depuis La Renaissance Par La Science Occidentale Il Est Particuli Rement Int Ressant De Voir Que Juste Apr S Il Ajoute C Est Seulement Avec L Av Nement De La Microphysique Que La Fronti Re Entre Observateur Et Observ S Est Quelque Peu Estomp E , Car La Science A Connu Au Cours Du XXe Si Cle De Profonds Bouleversements Conceptuels Qui Ont Pris Le Contre Pied De L Attitude D Crite Par Jacob Mais Achev S Dans Les Sciences De La Mati Re, Ces Bouleversements Commencent Juste Dans Les Sciences De La Vie, Et Cet Ouvrage Dont Le But Est De Parachever Une Vision Aujourd Hui Classique Ne Peut En Tenir Compte Ainsi En Est Il De L Argument Central De L Ouvrage Le Fait Que L Volution Soit Un Bricolage Et Ne Corresponde Nullement L Oeuvre Que L On Serait En Droit D Attendre D Un Ing Nieur Est Tr S Bien D Crit Par Jacob Mais Peut On Pour Autant En D Duire Que L Volution Est Livr E La Seule Contingence Des Mutations Du Hasard Tri Es Par La S Lection Naturelle Oui, Si L On A En T Te La Vision Na Ve Et Antropomorphique D Un Dieu Grand Ing Nieur , Celle Contre Laquelle Se Battait D J Darwin On Pourrait Appliquer Ici La R Ponse De Bohr La Phrase D Einstein Que Ce Dernier Croyait D Finitive Dieu Ne Joue Pas Aux D S Albert, Ce N Est Pas Toi De Dire Dieu Ce Qu Il Doit Faire Depuis Dix Ans, Un Certain Nombre De Travaux Comme Ceux De Micha L Denton L Volution A T Elle Un Sens , Fayard Ou Anne Dambricourt Malass La Recherche, AvrilOnt Montr Que, Sans Aller Jusqu Parler D Intention , On Pourrait Distinguer Dans L Volution Des Processus Qui Se Poursuivent Parfois Sur Des Dizaines De Millions D Ann Es Et Qui Vont Toujours Dans Le M Me Sens, Quelles Que Soient Les Perturbations Dues Aux Changements De L Environnement Dans Le Grand D Bat Entre S Lection Et Instruction Sur Lequel Jacob Revient Plusieurs Reprises, La S Lection L Emporte Facilement Tant Donn Que Les Hypoth Ses Concurrentes Qu Il Envisage Datent D J Du Si Cle Dernier Mais Si L Existence De La S Lection Naturelle N Est Plus Contest E Par Personne, C Est Sa Puissance Autour De Laquelle On Discute D Sormais De Plus En Plus D Auteurs Sont D Sormais Persuad S Que L Extraordinaire Complexit Des M Canismes De Base Du Vivant Chaque Jour Nous En D Voile De Nouveaux Dans Le Domaine De La Biologie Mol Culaire Est Hors De Port E D Un Processus Reposant Uniquement Sur Le Principe Des Essais Et Erreurs Le Jeu Des Possibles N En Reste Pas Moins Un Ouvrage Fondamental Car La Ma Trise Des Concepts Qu Il Expose Est N Cessaire Toute Personne Qui Voudrait Se Plonger Plus En Avant Dans L Image Que La Science Peut Nous Donner De L Volution Le Fait Que Cette Image Ait D J Volu Par Rapport Cet Ouvrage Publi EnMontrera Celui Qui D Couvre Ce Domaine Que Les Bouleversements Dont Nous Parlions Sont Bien En Train De Se Produire Dans Ce Domaine Apr S Avoir T Initi S Dans Les Sciences De La Mati Re Pour Le Manager, Ils Peuvent Lui Donner La Cl De Compr Hension Suivante Pendant Longtemps On A Cru Que Notre Monde Tait Dans La Main De Dieu Et Que Tous Les V Nements Que L Homme Pouvait Observer N Avaient Pas Ou Peu D Explication Rationnelle Puis On A Compris Qu Ils Taient Tous Explicables Rationnellement On En A D Duit Une Vision D Terministe Et R Ductionniste Du Monde O Aucun Autre Niveau De R Alit Ne Peut Exister, O Le R El O Nous Vivons Est Ontologiquement Suffisant Une Telle Vision A Donn Le Taylorisme Et Une Grande Partie Du Management Du XXe Si Cle S Il N Existe Que Des Particules Et Des Forces D Interaction C Est La Vision Classique En Physique Alors L Entreprise Doit S Organiser Selon Le M Me Sh Ma Si Toute La Cr Ativit De La Nature Provient De La S Lection Naturelle, De La Loi Du Plus Fort L On Envisagera L Activit Conomique De La M Me Fa On L Existence D Une Troisi Me Phase O , Sans Nier La Deuxi Me, On Apprend La Relativiser, Est Capitale Car Elle Nous Montre Que La Coop Ration Peut Parfois L Emporter Sur La Confrontation, Qu Un Ordre Cach Peut Exister Derri Re Le Chaos Apparent Des Ph Nom Nes, Et Que Le D Cideur Sera Celui Qui Saura Faire Cohabiter Autour De Lui Des Processus De D Cisions Classiques Et L Mergence De D Marches D Auto OrganisationJean StauneBusiness DigestLes Sciences Jouent Le M Me R Le Que Les Mythes Tous Deux Cherchent Donner Une Interpr Tation Coh Rente Du Monde Tous Deux Pr Sentent Des Hypoth Ses Pour Expliquer Comment Et Pourquoi Le Monde Est Apparu Et Comment Il Fonctionne Mais Seules Les Sciences Cherchent Une Description Objective Et Confrontent Leurs Suppositions Au R El La Th Orie De L Volution Est Un Cadre D Analyse Puissant Pour Expliquer Le D Veloppement De La Vie Ce Dernier S Est Effectu Gr Ce La S Lection Naturelle Qui Choisit Parmi Une Somme De Combinaisons Possibles Celles Qui Sont Compatibles Avec Le Milieu Et Favorisent L Adaptation Des Organismes Il S Agit Donc D Une Sorte De Bricolage Transformer L Existant Pour Laborer Du Nouveau En D Pit De Sa Pr Cision, La Biologie Reste Une Science Limit E Le R Le Fondamental Que Jouent Le Temps Et L Histoire En Biologie La Condamnent Ne Pouvoir B Tir Que Des Sc Narii Probables Mais Jamais D Finitifs Par Ailleurs, Parce Qu Elle Touche De Pr S L Homme, Elle A Souvent T D Tourn E Des Fins Id Ologiques Un D Tournement Qui D Passe Ses Limites De Science Et Lui Pr Te Une Morale Qu Elle N A Pas Id Es Cl S, Par Business DigestLa Biologie Moderne Fait Rena Tre De Vieux Cauchemars Elle A Un Parfum De Savoir D Fendu Elle R Veille De Vieux Mythes Elle D Range Particuli Rement Scandaleuse Appara T La Preuve Qu On Peut Facilement Jouer Avec La Substance Qui Est La Base De Toute Vie Sur Cette Plan Te Sp Cialement Impardonnable L Id E Qu Il Faut Bien Consid Rer L V Nement Le Plus Extraordinaire De Ce Monde, La Formation D Un Tre Humain Partir D Un Oeuf, Comme Le R Sultat D Un Bricolage Cosmique Plus Un Domaine Scientifique Touche Aux Affaires Humaines, Plus Il Risque De Se Trouver En Conflit Avec Les Traditions Et Les Croyances La Diversit Des Individus Qu Engendre La Reproduction Sexuelle Est Rarement Prise Pour Ce Qu Elle Est L Un Des Principaux Moteurs De L Volution, Un Ph Nom Ne Naturel Sans Lequel Nous Ne Serions Pas L Par Une Singuli Re Quivoque, On Cherche Confondre Identit , Concept Biologique, Et Galit , Concept Social Comme Si L Galit N Avait Pas T Invent E Pr Cis Ment Parce Que Les Tres Humains Ne Sont Pas Identiques



Je l ai lu 2 fois d une traite il y a fort longtemps et j esp re pouvoir en faire une pr sentation plus convenable dans un futur proche En lisant un livre de Fran ois Jacob m me une personne non scientifique comme moi a le sentiment d tre inti e aux myst res de la cr ation J ai relu r cemment quelques pages de ce livre, petit par le format, grand par le sujet et les id es Ce qui me frappe en tout premier lieu, c est la pointe d humour qui s en d gage, ce n est pas si courant pour un essai

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *